Promenades Impériales – Bataille d’Auerstaedt (14 octobre 1806) (Allemagne)

Eckartsberga

Notre visite (Comme pour Iéna, nous indiquons ici un parcours automobile, mais il existe ici aussi des chemins de randonnée pédestre “Napoléonien”) commence par la petite ville d’Eckartsberga (1) et de son château médiéval d’Eckarstberga (2) (3). Le grande tour (Bergfried) est haute de 36 m. De son sommet (demander la clé au restaurant), on a une très belle vue (4) sur les alentours, en direction du champ de bataille. Une petite exposition (5), ainsi qu’un diorama, occupent un étage de la tour. Sur un des murs, plaque commémorative rappelant les évènements du 14 octobre 1806, en particulier les derniers combats des grenadiers Schlieffen avec les troupes françaises venant de Lißdorf. (6). Curiosité exposée dans le restaurant: une draisienne originale. (7)

Eckartsberga Le château Le château Vue panoramique Musée de la tour Plaque commémorative Draisienne

Le Volksberg

D’Eckartsberga, reprendre la route en direction de Naumburg. Un peu avant Gernstedt, les hauteurs du Volksberg, d’où l’on peut avoir, si le petit chemin de terre est praticable, une très belle vue sur le champ de bataille.

Vues panomarique du champ de bataille

Pour le bicentenaire de 2006, une stèle a été érigée (1), un peu plus loin à droite de la même route qui conduit à Gernstedt, ainsi qu’un panneau explicatif de la bataille. (2), (3)

Stèle Gernstedt Panneau avec carte

Reprendre la route en direction de Poppel, jusqu’à Taugwitz. A l’ouest du village, au lieudit An den Teichen, stèle marquant l’emplacement de la division Schmettau, de 7 h 30 à 13 h 00. Plus loin, à hauteur de l’embranchement qui mène à Rehehausen, stèle Orange-Nassau et Henri de Prusse (3400 hommes – 10 h 30)

Hassenhausen

On atteint bientôt Hassenhausen, centre de la bataille du 14 octobre 1806.

A l’entrée du village, le monument, monument Brunswick, que l’on atteint par un petit chemin de terre, et qui a été érigé à peu près à l’endroit où le prince fut gravement blessé. De là, vue sur la partie sud du village, où se déployèrent les Français de la division Morand.

Le monument de la bataille, devant le cimetière est identique á celui de Vierzehnheiligen. Des plaques portent les noms de tous les officiers tués.

En face du monument, l’ancien presbytère, rénové et qui abrite, depuis la reconstitution du bicentenaire, en octobre 2006, un intéressant musée napoléonien, dont l’une des pièces les plus surprenantes est le registre paroissial taché de sang.

Le monument Monument Brunswick Vue d’ensemble Le presbytère Registre paroissial

 

On pourra également voir, au 22 de la Hauptstrasse, des boulets incrustés dans la façade, au 9 de la Siedlungstrasse, la stèle Gudin.

Spielberg

D’Hassenhausen, on pourra faire un petit détour en direction de Speilberg, par où se dirigea la cavalerie du général prussien Blücher. Au passage, on trouvera la stèle marquant l’emplacement de cette cavalerie (2.000 hommes – 8 canons – 8 h), puis, juste à l’entrée du village, la stèle Friant (7.800 hommes – 8 canons – 8 h 30).

Sur l’un des murs de l’église on peut encore voir un impact de boulet de canon datant de 1806.

 

 

Pour se rendre à Auerstaedt, il est préférable d’éviter les chemins de traverse, et de repasser par Eckartsberga. Peu après le passage à niveau de Reisdorf, tourner à droite en direction d’Auerstaedt.

L’élément prédominant est le Rittergut, quartier général du duc de Brunswick les 13 et 14 octobre 1806, comme l’indique une plaque commémorative sur la façade est. La façade nord, elle, porte une autre plaque commémorative, apposée pour le 190e anniversaire de la bataille. A l’occasion du bicentenaire de 2006, un musée napoléonien a été installé dans les salles du premier étage.

Sur la place, obélisque associant la bataille de 1806 et celles de 1870-1871 : “1806 – L’aigle de Prusse a volé au-dessus des champs d’Auerstaedt jusqu’à Sedan”

Si on quitte Auerstaedt à pied en direction du nord, on arrive (2 km) à un groupe de 4 tilleuls (Napoleonlinden) : un officier français reposerait à cet endroit – panneau explicatif.

Le Rittergut Plaque commémorative Le Rittergut En 2006, musée napoléonien Napoleonlinden Plaque commémorative