Plébiscite – Carte des “NON”

 

La Carte des “non”

La carte des “non”, malgré leur faiblesse numérique, peut néanmoins s’avérer tout aussi éloquente.

a) l’île d’Elbe : le taux des votes négatifs, cas unique, y dépasse le pourcent. L’île étant déjà parmi les circonscriptions ayant fait l’objet d’un trucage évident des chiffres de la participation, il semble confirmé que l’annexion à la France y fait l’objet d’une forte opposition. Situation paradoxale de ce petit territoire italien appelé, dix ans plus tard, à devenir le seul lieu où s’exercera encore la souveraineté de l’Empereur déchu.

b) les départements du Piémont : très forte opposition reconnue pour les départements du nord (Doire, Sésia, Pô), plus faible dans les autres (Stura, Tanaro, Marengo). Ici également, on ne peut manquer de faire le rapprochement avec ce qui y a été dit de la participation.

c) la Savoie : forte opposition dans le Léman (Genève toujours) et même, quoique moins forte, dans le Mont-Blanc. Avec le phénomène piémontais, ce sont bien tous les territoires autrefois dépendants de la monarchie sarde (puisque les Alpes-Maritimes paraissent également être dans le cas; voire l’Ain) qui sont touchés.

d) un “bloc de l’est”, allant du Dijonnais au Haut-Rhin et de la Meurthe au Jura, où s’exprime une forte opposition, puis une zone champenoise et enfin la confirmation de l’opposition cisrhénane (plus le département belgique des Forêts, essentiellement germanophone) montre une forte réticence sur tout le pourtour oriental de l’Empire. A noter les résultats “normaux” (et dès lors plus suspects) de la Moselle et du Bas-Rhin.

e) un noyau oppositionnel picard (Somme, Aisne).

f) un même noyau en Guyenne et Aunis-Saintonge, agrandi cette fois de la Charente et du Périgord.

g) des cas isolés (Côtes-du-Nord, Pyrénées-Orientales) où s’exprime une assez forte opposition; et d’autres départements où l’opposition reconnue est plus faible (Hautes-Pyrénées, Ardèche, Creuse, Loir-et-Cher, Ille-et-Vilaine, Seine et les deux départements belgiques de Jemmapes et des Deux-Nèthes).