La nuit où Napoléon voulu se suicider

Napoléon

Dmitri Mereschkowskij

1928

Ce qui se passa durant cette nuit, personne ne le sait exactement. Devant les fenêtres du château apparurent des lumières; des gens couraient ici et là, criaient, appelaient au secours. On disait que l’Empereur avait voulu se tuer, avec le poison qu’il portait au cou, dans un sachet, depuis la guerre d’Espagne; mais qu’il n’avait pas réussi, car le poison, avec le temps, avait perdu de son efficacité; de terribles vomissements avaient été les seules conséquences.

Lui-même rejeta ces rumeurs, avec humeur, à Sainte-Hélène. Il s’était toujours élevé contre le suicide. “Seuls les imbéciles se donnent la mort ! ” – “Un homme qui se suicide n’est rien d’autre qu’un déserteur ! Quitter la vie, c’est comme quitter un champ de bataille !” avait-il écrit dans un de ses ordres du jour à l’armée. Il savait, se rappellera-t-il, qu’il n’y avait pas de route par laquelle fuir.