Charles J. Bonaparte (1851-1921)

Charles J. Bonaparte vers 1930. Wikipedia

 

Notre histoire commence à la fin de 1803. Bonaparte est alors au fait de sa popularité de Premier Consul. Bientôt, il deviendra Empereur des Français. Déjà, sa famille est l’objet de toutes ses attentions, de tous ses soins. Mais il lui faut être vigilant ! Par exemple, son petit frère Jérôme, dont il s’occupe depuis que, revenant d’Egypte, il l’a jugé très mal élevé, trop gâté et volontaire pour des choses de mauvais aloi !!

La décision est prise : Jérôme sera marin ! Et c’est en jeune officier de la Royale, qu’à Baltimore, Jérôme va faire la connaissance d’une charmante américaine, à peine plus jeune que lui (elle est née le 6 février 1785). Le coup de foudre ! De fait, Élisabeth (on l’appelle plus fréquemment Betsy) Patterson, c’est le nom de l’élue, la Belle de Baltimore, comme on l’appelle ici, est “belle comme peu l’ont été”. Un tel mariage avec le frère de celui qui dirige maintenant la France enflamme son esprit, et ravi sa famille.

Elle est la fille d’un commerçant de Baltimore, William Patterson. Tous deux sont follement amoureux et se marient le soir de Noël 1803. Le mariage sera de courte durée, car n’ayant pas l’heur de plaire au grand frère Napoléon. Rentrant en France avec son épouse, Jérôme se verra intimer l’ordre de divorcer, ordre auquel il obéira rapidement. La pauvre Elisabeth n’aura même pas le droit de mettre le pied sur le sol français. 

Elle trouve accueille chez les anglais, dans le Sussex, et met peu après au monde, le 7 juillet 1805, le fruit de ce bref mariage, prénommé Jérôme Napoléon, et gentiment surnommé “Bo”. la lignée “américaine” des Bonaparte est fondée.

La mère et le fils vont ensuite s’installer aux États-Unis, à Baltimore. Jérôme Napoléon, après des études à Harvard, épouse, en 1829, la milliardaire Susan May Williams (1812-1881), dont il aura deux fils : Jérôme Napoléon (1830-1893), qui sera colonel dans l’armée française sous le second empire, et, vingt années plus tard, Charles Jérôme (1851 – 1921). C’est ce dernier qui nous intéresse ici.

Charles J. Bonaparte est donc né à Baltimore, Maryland, le 9 juin 1851. Après des études à l’Université de Harvard, couronnées par un diplôme de juriste, il commence une belle carrière d’avocat. En 1875 il épouse Ellen Channing et, peu après, hérite de la moitié de la très grande fortune de sa grand-mère Betsy, décédée à l’âge de 94 ans. Il devient rapidement un spécialiste du droit des affaires et s’en prend aux promoteurs véreux. C’est, pour ainsi dire, un des pères des opérations “mains propres “. Il fonde la Baltimore reform league et un journal, The civil reformer. De la première, il devient peu après le président, du second, l’un des principaux soutien financier. Ses idées se propagent, et bientôt est formée la National civil service reform league et son journal, the Good Government.

Cela lui vaut d’être remarqué par un homme qui va devenir rapidement le premier des États-Unis, Théodore Roosevelt.

Lorsque, en 1901, celui-ci est élu Président, il lui donne rapidement la charge de la répression des fraudes dans les services postaux, puis le nomme, en 1905, secrétaire d’État à la marine des États-Unis et, en 1906, Ministre de la Justice.

À ce poste, il va bientôt découvrir la très forte opposition contre l’application de la politique de “démantèlement des cartels”, dont l’a chargé le président Roosevelt et, du fait de l’absence d’un personnel investigateur permanent, de la difficulté de sa tâche. En effet, jusqu’à ce moment là, le département de la justice ne dispose que d’en1quêteurs temporaires, que Bonaparte doit “emprunter” au services secrets du département de trésor.

Alors, le 28 juillet 1908, sur instructions présidentielles, Bonaparte publie l’ordre qui rend permanent son corps d’investigation et en fait une subdivision permanente du ministère de la justice, forte, à ce moment là, de…. 35 hommes ! 

C’est le Bureau of Investigations, qui deviendra, en 1935, le Federal Bureau of Investigation, le FBI.

Ainsi, un arrière petit-neveu de Napoléon Ier fut-il le fondateur d’un des plus puissants services de renseignements des temps modernes !

Charles J. Bonaparte s’est éteint le 28 juin 1921, à Bella-Vista, comté de Baltimore.

En marge de cette histoire “américaine” : la veuve du frère d’Élisabeth Patterson se remaria avec le 1er Marquis de Wellesley, frère aîné d’Arthur, duc de Wellington – faisant ainsi – par un chemin certes détourné – de Napoléon un beau-frère de Wellington !

L’idée de cette page nous est venue à la lecture de l’article de M. Aymar Du Chatenet – États-Unis : un Bonaparte fonde le futur FBI, paru dans le n° 17 de la Revue des Amis du Patrimoine Napoléonien.

La courte notice du Dictionnaire Napoléon signale la biographie écrite par Joseph-Bucklin Bishop : Charles-Joseph Bonaparte – His life and public services (New-York, 1922)

Documents

Le document ci-dessous est l’ordre, signé de Charles J. Bonaparte, donné au lieutenant commandant Kaemmerling, de l’US Navy, d’inspecter les machineries des chaudières, à Bath Iron Works. Il est publié avec l’aimable autorisation de la Bibliothèque du Département de la Marine américaine (Navy Department Library), dont nous recommandons la visite du site consacré à l’histoire navale américaine (Naval Historical Center), en particulier les pages consacrées aux guerres maritimes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Département De Marine.
Washington
LRK-JAD
Le 14 juillet, 1905.Sir,Ayant été nommé membre du conseil pour évaluer le coût des modifications des machines de navires construites pour la marine à Bath Iron Works, Bath. Me, vous rendrez compte par courrier au contre-amiral John A. B. Smith, US Navy, à la retraite, président du dit Conseil pour cette tâche.

Vous êtes autorisés à exécuter un tel voyage entre Boston, Massachusetts, et Bath, Me, pour l’exercice approprié de cette tâche. Prenez des notes de ce voyage, et soumettez-les régulièrement, pour approbation, au département, selon les dispositions de l’ordre particulier n° 73, daté le 18 avril, dont 1905, dont une copie est jointe sous ce pli. 

Ceci s’ajoute à vos fonctions actuelles. 

Respectueusement,

Charles J. Bonaparte

Secrétaire. 

 

LIEUTENANT COMMANDANT Gustav Kaemmerling, 
US Navy
Room 102, Post Office Building
Boston, Mass.

(BUREAU STEAM ENGINEERING)
( 1 pièce jointe )

Navy Department.
BUREAU OF STEAM ENGINEERING
JUL 18 1905
Forwarded
C. W. Rae
Chief of Bureau
A.E.D.