Alexandre Louis Andrault de Langeron (1763-1831)

Alexandre Louis Andrault de Langeron
Alexandre Louis Andrault de Langeron

Alexandre Louis Andrault de Langeron naît à Paris le 13 janvier 1763. A l’âge de 15 ans, il est “sous-lieutenant des gardes française”. Un peu plus tard il combat à Caracas et à Saint-Domingue, en 1782-1783. En 1786, il est promu assistant colonel au régiment du Médoc, puis, en 1788, colonel au régiment Armagnac. Il accompagne le duc de Nassau en Russie, en 1789, puis entre au service de la Russie. 

Langeron se distingue durant les campagnes contre la Suède et la Turquie, en 1790-1791, et reçoit l’Ordre de Saint-Georges. Il entre au service de l’armée du prince de Saxe-Teschen, dans les Pays-Bas, puis de retour en Russie, il est envoyé comme observateur militaire auprès de l’armée autrichienne dans le nord de la France et aux Pays-Bas (1793-1794). En 1794, il reçoit le commandement du régiment de grenadiers Malorossiiski (Petite Russie). Il est promu major général en 1797, lieutenant général en 1799. Affecté au quartier général en Courlande, il participe en 1805 à la campagne contre Napoléon, sous les ordres de koutousov. A Austerlitz, il est un des officiers de l’état-major allié opposé au plan de Weirother. Il commande la 3e colonne le 2 décembre. Après la défaite des Alliés, c’est la disgrâce. Il offre sa démission, qui est refusée, mais il se réfugie à Odessa..

De 1807 à 1811, il sert dans l’armée de Moldavie, contre les Ottomans. En 1812, il est dans l’armée de l’amiral Chichagov, qui menace la retraite des français. Il assiste au passage de la Berezina, et va jusqu’à Vilna et la Vistule, à la poursuite des français. En 1813, il est chargé du siège de Thorn, puis participe aux batailles de Bautzen et de Leipzig (1). Il participe activement à la campagne de 1814. Sous les ordres de Blücher, il défend Soissons, combat à Reims, Châlons, Laon. Le 29 mars 1814, il est au Bourget, le lendemain il enlève les fortifications de Montmartre.

Pendant la campagne de 1815, à la tête d’un corps d’armée allié, il avance en Lorraine et en Alsace, dont il bloque les forteresses jusqu’à la paix.

Après son retour en Russie, en 1815, il a un commandement en Volynie.

En 1822, Langeron est nommé gouverneur d’Odessa, puis à un commandement en Wallachie (1828).

Il meurt, le 4 juillet 1831, victime de l’épidémie de choléra qui sévit à Odessa. (NDLR. Il fut inhumé dans l’église catholique de la ville).

———-

(1) A Lindenthal, au nord de Leipzig, à l’angle nord-ouest du cimetière, la borne Apel n° 16 marque l’emplacement des 18.500 Russes de Langeron.