25 décembre 1800 – Bataille de Pozzolo

Entrée en ligne du corps de Suchet.

Conformément aux instructions envoyées Suchet par le quartier général dans la nuit du 3 au 4 nivôse, la division Gazan et le bataillon de grenadiers de réserve avaient quitté le camp  de Volta à 3 heures du matin pour se rendre Monzambano, point désigné pour le passage réel de l’armée.

La division Loison, accompagnée de dix bouches à feu, s’était dirigée sur Borghetto pour y contenir les postes ennemis ; elle devait rejoindre ensuite la division Gazan à Monzambano. La brigade Quesnel, 13e et 15e chasseurs à cheval, s’établissait à Cerlongo avec deux pièces d’artillerie légère pour observer Goito.

Lorsque Suchet apprit, au quartier général de l’armée, la remise du passage, il se rendit rapidement à Borghetto pour faire cesser l’engagement de la division Loison. La brigade Compans, déjà en ligne, arrêta le feu. Sans perdre de temps, Suchet se porta ensuite de sa personne au pont de Pozzolo, comme on l’a vu plus haut.

Convaincu, comme Dupont, de l’importance des résultats acquis et de l’occasion favorable qui se présentait, s’appuyant d’ailleurs sur l’ordre du général en chef de faire reprendre les anciennes positions, Suchet, dont les troupes n’étaient plus engagées, se décida prêter un concours effectif à l’aile droite, pour aider à son maintien sur la rive gauche, ou protéger, le cas échéant sa retraite, si Brune persistait dans son contre-ordre 1)Rapport de Suchet.. La division Loison et l’artillerie étaient encore devant Borghetto, la division Gazan et la réserve revenaient de Monzambano l’ancien camp de Volta. Suchet appela donc lui tout son corps d’armée.

Honoré Théodore Maxime Gazan de la Peyrière
Honoré Théodore Maxime Gazan de la Peyrière

La division Gazan arrive la première. Son artillerie qu’elle avait reprise la division Loison, en passant devant Borghetto, est mise en batterie sur la crête de la rive droite 2)Journal de Martinel.. C’était le moment où les renforts autrichiens entraient en ligne, vers 4 heure.

Suchet ordonne à la division Gazan de garnir la crête du plateau, en arrière du pont, pour encourager la résistance de l’aile droite, et intimider l’ennemi 3)Suchet..

Mais cette démonstration n’empêche pas les Autrichiens de refouler la division Monnier dans l’intérieur de Pozzolo et d’ébranler par leurs charges la droite de la division Watrin. Suchet n’hésite plus à engager ses propres troupes et fait passer sur la rive gauche la brigade Clausel (96e et 8e légère) de la division Gazan, pour constituer une réserve à Dupont. Celui-ci envoie immédiatement le Ile bataillon de la 8e légère, commandé par le chef de bataillon Margeril, sur la ligne de combat près de Pozzolo 4)Rapport de l’adjudant-commandant Préval ; Journal de Martinel., et renforce ainsi l’aile droite de Watrin, particulièrement éprouvée par les attaques qui viennent d’avoir lieu.

Ce renfort est d’ailleurs insuffisant et Dupont porte bientôt toute la brigade Clausel sur la ligne, entre ses deux divisions, pour résister à une nouvelle attaque que dirige Bellegarde contre son front.

References   [ + ]

1. Rapport de Suchet.
2. Journal de Martinel.
3. Suchet.
4. Rapport de l’adjudant-commandant Préval ; Journal de Martinel.