25 décembre 1800 – Bataille de Pozzolo

Répartition des forces autrichiennes.

Les dispositifs de défense adoptés furent les suivants 1)Die Schlacht am Mincio (K. K. A. Italien {800, XII, no 522) ; Hohenzollerns Beitrage zur Kriegsgeschichte in Italien, cité par HüŒcr : Quel(én 1800. Erstes Heft des 11. Bandes, p. 174-175; Oestreichische militarische Zeitschrift, 1828, t. III, p. 130-131. Voir le croquis donnant les emplacements dans la nuit du 3 au 4 nivôse. .

Le terrain fut partagé en deux secteurs. Celui qui s’étendait de Peschiera Goito fut confié au F. M. L. Hohenzollern, et la région s’étendant de Goito jusqu’aux abords de Mantoue au F. M. L. Vogelsang. Hohenzollern avait sa disposition son corps d’avant-garde, la division Saint-Julien 2)Brigades d’Aspre et Rousseau., détachée du Ile corps, et la brigade de Rohan. Les brigades Brixen et Sticker, adjointes à l’avant-garde dans les journées précédentes avec le régiment de dragons de Karaiczay no 4, avaient rejoint, le 22 décembre au matin, le Ier corps Gherla. Hohenzollern avait donc sous ses ordres 26 bataillons et 20 escadrons. Il chargea la brigade Rousseau, de la division Saint-Julien, et la brigade Lezzeni d’occuper les retranchements de Salionze et de Pra Vecchio, de surveiller aussi la vallée depuis Paradiso jusqu’à Valeggio. La brigade d’Aspre reçut mission de défendre Valeggio et la tête de pont de Borghetto. Les avant-postes sur la rive droite, en avant de Borghetto étaient constitués par deux escadrons du 7e hussards sous le commandement du lieutenant-colonel Veczey. Le général de Saint-Julien se trouvait de sa personne Valeggio et exerçait son commandement sur les troupes énumérées ci-dessus, brigades Lezzeni, Rousseau et Aspre.

En arrière de Valeggio, dans la plaine, stationnait la brigade de cavalerie Knesevich, réduite à 8 escadrons, par suite du détachement d’une division sur la rive droite, et de trois autres à la brigade Bussy.

Cette brigade s’étendait entre Valeggio et Pozzolo. A peu près à mi-chemin entre ces deux localités, les deux bataillons de Warasdin, soutenus par 6 escadrons de la brigade Knesevich, étaient établis sur la pente douce qui descend vers la rivière. 2 compagnies de chasseurs d’Aspre étaient réparties en observation le long du Mincio jusqu’à Pozzolo. Le village était occupé par 5 compagnies de chasseurs d’Aspre ; enfin compagnies de Mihanovich et 2 compagnies de chasseurs d’Aspre gardaient le cours de la rivière entre Pozzolo et Goito. En arrière de Pozzolo, sur le rideau qui court jusqu’à Valeggio, la brigade de Rohan avait pris position. Elle était destinée, avec les 2 bataillons de Warasdin et leur soutien de cavalerie, une contre-attaque simultanée sur Pozzolo, en cas de passage de la rivière. Pozzolo, considéré comme le point le plus dangereux, était donc particulièrement gardé.

Portrait du General Ludwig von Vogelsang (1810-1811) - Joseph Bergler der Jüngere -(Ablakok)
Portrait du General Ludwig von Vogelsang (1810-1811) – Joseph Bergler der Jüngere -(Ablakok)

Au Sud de Goito, la défense du Mincio avait été confiée au corps de Vogelsang, fort de 12 bataillons et 12 escadrons. Le village de Goito était occupé par un bataillon de Preiss et une compagnie de chasseurs. Le long de la rivière, échelonnés jusqu’à Camiano (Camignana), se trouvaient encore 1 bataillon du régiment Valaque Illyrien et 2 compagnies de chasseurs avec une réserve constituée par 1 bataillon de Preiss et 4 pelotons de cavalerie. Non loin de Goito, 2 batteries avaient en soutien le 3e bataillon de Preiss.

A une portée de canon en arrière de ces batteries, une réserve avait été constituée avec 2 bataillons du régiment Bannat-Allemand et 2 escadrons de hussards d’Erdôdy (régiment no 9). Le G. M. Schauroth occupait Villabona avec 2 escadrons de hussards de Nauendorf (régiment no 8) et une demi-batterie. Enfin le F.M.L. Vogelsang se tenait à Marengo avec la réserve générale composée de 6 bataillons et 6 escadrons.

La défense du cours du Mincio était donc assurée entre les places de Peschiera et Mantoue par les corps de Saint-Julien, Hohenzollern et Vogelsang, renforcés de la brigade Rohan du Ier corps, c’est-à-dire 38 bataillons et 32 escadrons, dont l’effectif s’élevait 21,000 hommes environ.

Les deux places sur lesquelles s’appuyait cette première ligne de défense avaient comme garnison, Peschiera 4,500 hommes et Mantoue 5,000 environ. La première était commandée par le G. M. Ragoiski, la seconde par le F. M. L. Minkwitz.

Le reste de l’armée autrichienne, constitué par les Ier et Ile corps et la réserve était concentré au camp de Gherla, à 4 kilomètres de Valeggio et en avant de Villafranca où le général en chef avait rétabli son quartier général.

References   [ + ]

1. Die Schlacht am Mincio (K. K. A. Italien {800, XII, no 522) ; Hohenzollerns Beitrage zur Kriegsgeschichte in Italien, cité par HüŒcr : Quel(én 1800. Erstes Heft des 11. Bandes, p. 174-175; Oestreichische militarische Zeitschrift, 1828, t. III, p. 130-131. Voir le croquis donnant les emplacements dans la nuit du 3 au 4 nivôse.
2. Brigades d’Aspre et Rousseau.