Charles duc de Gravina (1756-1806)

Federico Carlos Gravina (Annyme-Musée naval de Madrid)Federico Carlos Gravina (Annyme-Musée naval de Madrid)
Federico Carlos Gravina (Annyme-Musée naval de Madrid)
Federico Carlos Gravina (Annyme-Musée naval de Madrid)

Né à Palerme le 2 septembre 1756 (curieusement, Michaud le donne né en 1747 à Naples), le futur amiral Gravina était le fils de don Juan de Gravina y Moncada, duc de San Miguel, Grand d’Espagne de Première Classe, mais il passait également pour être le fils de Charles III. Ce dernier, justement, appelé sur le trône d’Espagne, Gravina le suit et fait des études à l’académie des gardes-marines de Carthagène, puis entre dans la marine royale en 1775. A bord de la frégate Clara, il assiste à la prise de l’île de Santa Catalina par l’escadre de Casa-Tiolly, en 1776. Ayant fait naufrage dans le Rio de la Plata, il rejoint l’Espagne à bord du San Damaso, en 1777

A bord du San Louis, il participe au blocage de Gibraltar et à la reconquête de Minorque, ainsi qu’à l’attaque de batteries flottantes, aux commandes du San Cristóbal (1780 – 1782) En 1782, à bord du Trinidad, il participe au combat du cap Espartel puis, en 1783, envoyé sur la frégate Juno, à l’expédition contre Alger.

C’est la guerre contre la France qui va lui permettre, dès 1793, de se faire un nom et une réputation, notamment à l’affaire de Roses, au cours de laquelle, en observation avec trois frégates, il permet, avec le feu de ses canons et de l’artillerie qu’il fait débarquer à la hâte, de repousser les Français sur le point d’envelopper les Espagnols. C’est après cette action d’éclat qu’il est nommé contre-amiral.

La paix entre l’Espagne et la France étant intervenue, la flotte espagnole se range au côté de son homologue française. En 1802, Gravina participe à l’expédition de Saint-Domingue. En mai 1804, il est envoyé à Paris, comme représentant de l’Espagne et, à ce titre, asiste au couronnement de Napoléon, comme ambassadeur de la reine d’Etrurie (sur le tableau de David, on aperçoit Gravina dans la loge située derrière le pape – à gauche)

Nommé capitaine général des armées navales espagnoles, il rejoint Villeneuve dans le port de Cadix. Durant la bataille de Trafalgar, il commande l’escadre d’observation, à bord du Prince-des-Asturies. Blessé mortellement, Gravina décèdera dans le 9 mars 1806.

Mort de Gravina à Trafalgar. Mendoza (Alamy)

LIEUX DE MÉMOIRE

  • Le musée naval de Madrid, 2 Calle de Montalban, renferme un buste de l’amiral Gravina.